image_pdfimage_print

Historique de l'école

façade avant école 9 plan

Les écoles 9 et 10, dites du Tenbosch sont édifiées entre 1890 et 1898 et s’inscrivent dans un bâti architectural existant composé d’hôtels particuliers et de maisons unifamiliales bourgeoises.

Le quartier se distingue par un certain éclectisme qui complète le style néoclassique (prédominant jusqu’au milieu du XIXème).

 

 

Photo: plan façade principale Tenbosch ; « Rue Américaine, façade millésimée par des ancres « anno 1892 » et portant les inscriptions gravée dans la pierre « école primaire » « no 9 garçons » et « école primaire » « no 10 filles ». Plans signés par l’architecte A. Sluyckx, 1890. »

école obligatoire

L’architecture des écoles est un exemple étonnant de cette diversité de styles.

Réalisées par l’architecte A. Sluyckx, celles-ci se composent de façades extérieures faisant référence à la Renaissance flamande, alors que la structure s’inspire quant à elle des nouvelles exigences en matière de qualité spatiale, de sécurité et d’hygiène que l’architecte Ernest Hendrickx avait rassemblé dans un archétype développé en 1875 (École modèle, boulevard Maurice Lemonnier n° 110, Bruxelles). Cette structure suit ainsi les principes du courant rationaliste français.

 

Photo: Détail du plan de la façade de l’école n°9 rue Américaine, 1890. Fonds des archives des travaux publics, Archives de la commune d’Ixelles.

extrait bulletin communal

Leur création est décidée par le Conseil communal, le 15 juin 1886. Elles seront construites en deux temps : en premier, l’école primaire n°9 pour garçons puis l’école n°10 pour filles. L’ensemble occupe un îlot situé entre les rues parallèles Américaine et Aqueduc. Même si les élèves sont séparés pour les cours, le Conseil communal prévoit une communication entre les bâtiments. Un « préau gymnase » commun est par exemple inscrit dans le projet; cela permettant une exploitation plus optimale des lieux.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo: extrait bulletin communal 1890

courrier pavage 1914

Ce complexe scolaire connaît ensuite régulièrement des agrandissements et aménagements. L’augmentation importante de la population ixelloise a certainement influencé ceux-ci. En effet, entre 1850 et 1900, la commune d’Ixelles passe de 16.466 à 61.172 habitants. Ainsi, en 1896, une extension voit le jour rue de l’Aqueduc et un jardin d’enfants est créé en 1926. Le courrier ci-dessous évoque, quant à lui, les travaux nécessaires pour un accueil de qualité dans l’école n°9. En plus des agrandissements, ces écoles doivent aussi évoluer. Un pavage de la cour est indispensable pour l’auteur, non identifié (un enseignant, un directeur ou un préfet d’école) de cette lettre écrite en 1914. Il est à supposer que les travaux n’ont pas démarré immédiatement avec le début de la Première Guerre Mondiale…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo : courrier adressé à l’Echevin de l’instruction publique, 1914. Fonds des archives des travaux publics, Archives de la commune d’Ixelles